A Loos, sur les pas d’Eugénie Smet

Journée paroissiale dans le cadre du jubilé de Marie de la Providence.

Le 18 septembre, la communauté de Lomme a vécu une belle journée paroissiale de partages et de célébration en mémoire de notre fondatrice, Marie de la Providence. La journée s’est déroulée à Loos (à côté de Lille), la ville où elle a grandi et a reçu ses premières intuitions pour fonder par la suite la congrégation religieuse des Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire. Stéphanie partage ses impressions.

Françoise répond aux questions des paroissiens

Les échanges sur l’histoire de la fondation, la spiritualité de Marie de la Providence, notre mission, ont été enrichis de la présence d’Auxiliatrices de différentes communautés et pays, avec Françoise, Michiyo du Japon, Maria-Vittoria d’Italie et Agnès, qui rejoignaient pour l’occasion notre communauté de Lomme. J’ai trouvé très stimulantes les nombreuses questions que les participants ont posé, pour renouveler notre témoignage de notre manière d’être à la suite du Christ, et j’ai senti que nous apprenions ainsi à mieux nous connaître.

Notre petite assemblée regroupait des personnes d’horizons très divers, certains ayant déjà des liens par l’appartenance à une même paroisse ou à un service commun. Le thème du tissage de relations entre des personnes de milieux différents dans l’Eglise a émergé. Il a été question de vie communautaire et fraternelle, de responsabilités partagées, de collaboration dans la mission, autant d’aspects de notre vie religieuse qui rejoignent les préoccupations de la vie en Eglise.

Une assemblée d’horizons divers autour de la communauté de Lomme

Pendant la messe qui a clôturé notre journée, Céline a commenté les textes bibliques (Rm 8,18-25 et Mt 6,31-34), rappelant l’espérance au cœur de notre charisme :

Céline commente la Parole de Dieu, dans l’église de Loos

« Paul tourne notre regard vers Jésus ressuscité qui a ouvert pour nous un chemin même à travers la mort. Voilà notre espérance, elle attend la vie en plénitude et regarde au-delà de la mort, vers le royaume enfin accompli. Contrairement à l’espoir qui devient déception et découragement s’il n’arrive pas à atteindre son but, cette espérance d’une vie en plénitude, d’être sauvés ne peut pas s’essouffler. Elle est sans cesse renouvelée par la prière, l’action de grâce et la célébration de l’Eucharistie qui nous rappelle que Dieu est vivant avec nous tous les jours, qu’il se donne à nous entièrement ».