C’est après avoir passé 28 ans à ATD Quart Monde comme volontaire permanente que j’ai frappé à la porte des Auxiliatrices. Avant d’envisager d’entrer au noviciat, il était nécessaire pour moi de marquer une coupure avec ce que je quittais et de prendre le temps de vérifier si ma place pouvait être chez les Auxiliatrices. Il m’a été proposé de rejoindre la communauté de Lyon pour une année de candidature. J’ai quitté ATD Quart Monde, les responsabilités que j’avais, la ville où j’étais, pour aller à Lyon où j’ai repris un travail d’auxiliaire puéricultrice à mi-temps dans une crèche. Pour moi, ça a été un « plongeon » au cœur de la vie religieuse et de la vie religieuse auxiliatrice, et ça a été plutôt heureux ! J’ai été très heureuse de pouvoir participer à toute la vie quotidienne : les repas souvent animés avec des échanges riches, les différentes tâches à assumer, les échanges spontanés avec l’une ou l’autre, etc… Pour vivre le quotidien, j’ai découvert l’importance des temps forts que sont les temps de prières communautaires et les réunions communautaires.

La prière, la relecture et l’accompagnement spirituel m’ont aidée à remettre toujours au cœur de ma vie ce désir brûlant de suivre le Christ. Bien sûr il y a eu des questions, des doutes, des passages difficiles, mais tout cela fait partie de la vie et de la vie de foi ! Pendant cette année j’ai appris à m’appuyer sur les sœurs de la communauté, j’ai découvert combien nous pouvons être un soutien l’une pour l’autre et j’ai pu vérifier que la forme de vie des Auxiliatrices me convenait et que je pourrais y trouver ma place.