Église à réformer

Église en rénovation...

Avec toute l’Église et tous les hommes et les femmes de bonne volonté, nous, sœurs Auxiliatrices, sommes touchées, meurtries, anéanties par les « révélations » de ces dernières semaines, par les abus – divers – commis par des personnes ayant autorité dans l’Église, prêtres ou évêques.

Nous essayons de garder l’espérance que des choses peuvent changer, des manières de faire évoluer… Avec d’autres nous nous mettons au travail et nous réfléchissons à ce qui doit être réformé, à des repères ou des règles à mettre en place, à des points d’attention pour mettre en garde. Plusieurs parmi nous participent à des groupes de travail qui se sont formés suite au rapport de la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église) il y a un an, à l’initiative de la CEF (Conférence des évêques de France) et de la CORREF (Conférence des religieux et religieuses de France) : « Bonnes pratiques », « Discernement vocationnel et formation », « Les causes des abus sexuels commis dans l’Église », « Moyen de vigilance et de contrôle des associations de fidèles et de tout groupe s’appuyant sur un charisme particulier ». D’autres sont dans des cellules d’écoute de victimes.

En communion avec les personnes victimes et tous les chrétiens, tenons bon et demandons au Seigneur force et courage, esprit de discernement, pour que peu à peu l’Église devienne une maison plus sûre et plus fidèle à l’Évangile.