BRUXELLES

Aller à la rencontre, accueillir, accompagner, former, espérer, voici quelques mots chers aux Auxiliatrices.
A Bruxelles, les missions des sœurs ont pris des visages bien différents au fil des années.
Aujourd’hui nous sommes 5 sœurs, dans une forme de vie communautaire adaptée aux besoins de chacune.
Trois d’entre nous vivent dans la Maison de Repos Sainte-Monique, une vit en habitat groupé et la sœur qui nous accompagne comme responsable de la communauté à distance vit en communauté à Aubervilliers.
 
Marie-Carmel

Je viens d’entrer en Maison de repos pour un nouveau « projet de vie ».  La maison se situe au cœur d’un des quartiers les plus populaires de Bruxelles : les Marolles. Je suis heureuse d’y être entrée en étant encore capable de rencontrer les personnes : résidents et personnel soignant de tous les pays du monde et les gens du quartier.

Pia

Invitée à réfléchir « un lieu où vivre mon 4ème âge », j’ai proposé de rejoindre Suzanne à Sainte Monique.
Appel à une vie communautaire « mixte » dans tous les sens du mot !

Bernadette

A Cureghem, près de la gare du Midi, je partage ma vie avec des couples avec enfants et un prêtre : nous formons un « habitat groupé ». Je suis membre de l’association Isala qui lutte contre l’exploitation des êtres humains, particulièrement la prostitution. Dans ce domaine, avec d’autres, je vais à la rencontre des femmes qui vivent cette situation et je fais de l’information et de la prévention dans les écoles.

Suzanne

Je vis dans une Maison de repos et de soins (équivalent EHPAD) au centre de Bruxelles. La vie ici est très multiculturelle : si on compte les résidents et le personnel, il y a plus de 40 nationalités dans cette maison. J’avance en âge. L’humour et le Bon Dieu m’aident à accepter les diminutions liées à l’âge. Je suis dans l’admiration devant l’attitude positive et chaleureuse du personnel vis-à-vis de tous les résidents.