BRUXELLES

Aller à la rencontre, accueillir, accompagner, former, espérer, voici quelques mots chers aux Auxiliatrices. A Bruxelles depuis 1870, les missions des sœurs ont pris des visages bien différents au fil des années. Aujourd’hui nous sommes 5 sœurs, dans une forme de vie communautaire originale adaptée aux besoins de chacune.

Dans un quartier multiculturel de Bruxelles, près de la gare du Midi, le Clos Mudra est le lieu de rencontre communautaire des sœurs de Bruxelles, et aussi un lieu d’accueil pour les Auxiliatrices d’autres pays et amis de passage. Deux sœurs y vivent en appartement.

Marie-Carmel

Après de nombreuses années de catéchèse et de pastorale liturgique en école et en paroisse en lien avec Lumen Vitae, maintenant  j’accueille les sœurs et les amis et connaissances et donne des cours de français à plusieurs femmes récemment arrivées en Belgique. Je rends visite à des personnes âgées en maison de repos (EHPAD). Les mots accueil, rencontre et fidélité sont importants pour moi. En 2019, j’ai fêté 60 années de vie religieuse auxiliatrice.

Agnès

Je travaille au service de la pastorale de la santé du diocèse de Bruxelles Malines, notamment dans la formation et la communication. Pour mon grand bonheur, les catéchumènes font partie de ma vie depuis plus de 25 ans. J’aime leur partager mon amour de la Parole de Dieu. Les réfugiés se sont aussi faits une place dans mon cœur depuis quelques années. Ils sont les bienvenus dans l’atelier de poterie Terres de Liberté où je reçois quiconque veut exercer sa créativité à travers l’argile.

Pia

Depuis 2016, en tant que personne âgée, je partage la vie avec 10 personnes qui ont un handicap, dans un immeuble au cœur de Bruxelles. Je rends visite à notre sœur Suzanne et aux personnes âgées qui habitent dans les maisons de repos alentour ! Et en chemin je m’attarde auprès des personnes sans abri.

Bernadette

Je vis à Cureghem, près de la gare du Midi, en « habitat groupé » composé de couples avec enfants, d’un prêtre et d’une religieuse. Je suis membre de l’association Isala qui lutte contre l’exploitation des êtres humains, particulièrement la prostitution. Dans ce domaine, avec d’autres, je vais à la rencontre des femmes qui vivent cette situation et je fais de l’information et de la prévention dans les écoles.

Suzanne au centre
Suzanne

Je vis dans une Maison de repos et de soins (équivalent EHPAD) dans le quartier des Marolles. La vie ici est très multiculturelle : si on compte les résidents et le personnel, il y a plus de 40 nationalités dans cette maison. C’est une réalité de la ville de Bruxelles, une ville où multiculturel et vivre ensemble font bon ménage. J’avance en âge. L’humour et le Bon Dieu m’aident à accepter les diminutions liées à l’âge. Je suis dans l’admiration devant l’attitude positive et chaleureuse du personnel vis-à-vis de tous les résidents.