CERGY Noviciat

Envoyées à Cergy dans les années 1970, nous y avons vécu dans différents quartiers en partageant le quotidien des habitants de cette ville en développement. Située au terminus du RER A, Cergy est une ville aux multiples facettes, où cohabitent tradition et modernité, richesse et précarité, campus universitaire et chômage des jeunes.
C’est dans cette ville dynamique et contrastée, porteuse d’espoir et illustration de problématiques sociales du monde d’aujourd’hui, que nous avons décidé en 2005 d’établir le noviciat*. Nous habitons dans plusieurs appartements au sein de 2 étages d’un même immeuble et nous tissons des liens avec les voisins que nous croisons. La communauté de Cergy est une communauté auxiliatrice particulière par sa mission d’accueillir et d’accompagner des novices d’Europe – ou de plus loin – durant leur parcours d’initiation à la vie religieuse auxiliatrice pendant 2 ans. Le cadre de la vie communautaire est ainsi un peu plus marqué que dans les autres communautés, et nous sommes plutôt nombreuses.
Cette année, le noviciat accueille 3 novices françaises en plus de 4 professes (sœurs qui ont fait leurs vœux). Les professes présentes à Cergy ont ainsi une double mission. D’une part, elles partagent la vie de la communauté du noviciat, témoignant de la diversité de nos sœurs et permettant ainsi aux novices de vivre et sentir l’esprit de famille auxiliatrice. D’autre part, elles ont aussi des engagements locaux, s’impliquant auprès des personnes dans différentes activités apostoliques.
* Pour en savoir plus sur le parcours du noviciat, n’hésitez pas à consulter la page dédiée
Un aperçu de la vie des novices en ce lieu
Et un aperçu de la vie des « professes »

Je suis responsable de la communauté et de la formation des novices.
Chaque année est une nouvelle aventure grâce à la diversité de celles qui frappent à notre porte et s’engagent sur ce chemin du noviciat. Chaque histoire de vie est unique, il s’agit de discerner humblement ensemble si l’engagement dans notre forme de vie religieuse est la « bonne voie ». J’écoute, je transmets, je reçois… et surtout je m’émerveille du travail de Dieu dans les cœurs.
Catherine

Je suis la grand-mère du noviciat et j’apprécie la gaité et le dynamisme des novices ainsi que la profondeur des partages… Tout cela me maintient jeune, au moins de cœur !
Je collabore avec joie à l’équipe du Catéchuménat adulte de Cergy et suis stimulée dans ma foi par les échanges avec les catéchumènes et les accompagnateurs.
Je goûte toujours nos promenades dominicales dans la belle nature autour de Cergy ; elle porte à la contemplation et à la louange.
Anne-Laurence

Je suis de la province du Japon et j’ai la joie de participer à la mission commune de l’Institut, le noviciat international francophone, où la vie est en formation.
Par ailleurs je suis en mission en étude de théologie au Centre Sèvres-Facultés Jésuites de Paris, et j’avance tout doucement dans une aventure de travail de thèse : « la communion des saints dans la pensée de Joseph Moingt comme ressort pour une éthique de la solidarité ». Quel type de liens constitue la communion des saints ? En quoi elle renouvelle notre manière d’être au monde et d’agir ensemble ?… Qu’en pensez-vous ?
Fumi

Je travaille avec des adultes ayant une déficience intellectuelle et des troubles associés. Comme ergothérapeute, je me mets à leur écoute, et à l’écoute des autres soignants, pour qu’ils vivent au mieux en fonction de leurs capacités.
Je suis heureuse de profiter du beau cadre de verdure de Cergy (pour marcher ou courir !). Et, à distance ou en présentiel, je fais du secrétariat pour la province de France-Belgique et travaille avec beaucoup de goût pour la communication (par exemple le site Internet !)…
Myriam