LYON Plateau

Notre histoire à la Duchère…
En 1964, alors que l’appel à aller vers les périphéries s’amorçait déjà avec le concile Vatican II, nous avons quitté le quartier assez résidentiel des Brotteaux pour venir à La Duchère, à l’époque où les premières « barres » commençaient à être habitées.
Depuis lors, les Auxiliatrices sont restées présentes à ce grand quartier populaire, dans différentes formes d’habitat.
Aujourd’hui nous sommes une communauté de sept sœurs, deux vivant en HLM et cinq autres dans un immeuble en copropriété.
Le quartier continue à évoluer sous nos yeux : des immeubles sont détruits alors que d’autres sortent encore de terre. De nouveaux habitants continuent à s’installer… Quelle sera la physionomie de notre quartier dans quelques années ? La mixité sociale, souhaitée par le Grand Projet de Ville, sera-t-elle réussie ? Cet espoir nous dynamise..
Au centre de notre quartier, la place de l’Abbé Pierre

En effet, c’est une joie pour nous de vivre, à l’étape de la retraite, au cœur de ce quartier très vivant avec ses habitants issus de diverses nationalités, particulièrement du Maghreb. La communauté chrétienne ne représente qu’une petite minorité mais bien engagée dans les différents lieux où se tisse du lien : centres sociaux, Foyer protestant et associations diverses.
La paroisse est appelée à élargir ses frontières pour former un nouvel ensemble paroissial avec Champagne, Dardilly et Ecully. La Duchère se sent un peu la périphérie de cet ensemble plus résidentiel et espère que la rencontre de la diversité sera féconde pour tous.

Nos engagements sont divers (voir la présentation de chaque sœur) et nous sentons de plus en plus que nous sommes à une étape de vie où l’être est plus important que le faire. La prière et la vie fraternelle sont le soubassement de notre mission. Lors de nos rencontres communautaires, nous relisons ces engagements, nous partageons le sens qu’ils prennent pour nous et la manière dont nous cherchons à les vivre à la lumière du Christ.

Agnes

Mes engagements sont divers. J’assure avec une équipe une permanence juridique à la Duchère comme bénévole de la Cimade. Nombreux sont ceux que nous accueillons, de pays très divers. J’accompagne aussi des familles déboutées du droit d’asile, nous faisons le lien avec les diverses structures. Il est de plus en plus difficile de trouver des solutions pour les aider durablement.

J’accompagne spirituellement plusieurs personnes et participe au Centre spirituel du Châtelard à des retraites individuelles. J’accompagne également une équipe CVX.

Sur la paroisse, un groupe biblique « Evangile et Vie » me permet de rencontrer des personnes âgées du quartier ; des liens d’amitiés se créent peu à peu.

Je continue d’accompagner nos sœurs en Ehpad à La Roseraie ; je vais les voir deux journées par semaine, ce sont des moments d’échanges sur ce qu’elles vivent, sur l’actualité, les événements de la province et les rencontres diverses auxquelles je participe.

Cécile

Née à Marseille, je me sens à l’aise dans ce quartier de La Duchère très cosmopolite. Je travaille comme bénévole au vestiaire du Foyer protestant du quartier, orienté vers les personnes en grande précarité. Je partage aussi des activités diverses, surtout culturelles, avec les seniors et des personnes souffrant de solitude qui fréquentent ce foyer. Son orientation œcuménique et inter-religieuse constitue pour moi une source d’ouverture.

J’accompagne spirituellement quelques personnes et participe parfois à des retraites ou à l’animation spirituelle de communautés religieuses.

J’apprécie de vivre avec des sœurs de ma génération, que je connais depuis longtemps. Nos partages sont fraternels et riches au plan humain et spirituel.

Danièle-Marie

Depuis 18 ans à la Duchère, sur le quartier de la Sauvegarde puis du Plateau, je poursuis mon chemin simple et fraternel auprès de personnes âgées, habitée du souci d’être proche des plus isolés de la barre.

Concrètement, j’ai un double engagement : d’une part, dans le cadre de l’association Albatros, j’accompagne des personnes âgées en fin de vie que je visite dans un hôpital de Lyon ; d’autre part je participe à la vie du Sappel, cette communauté chrétienne qui partage la foi et la Parole de Dieu avec les familles du Quart-Monde.

Geneviève

Je suis dans une étape de vie où l’être prend plus d’importance que le faire ; une étape de vieillissement à assumer et à inventer aussi.

Ce que je reçois actuellement avec bonheur, c’est le temps qui m’est offert pour prier et lire davantage. Un temps gratuit que je cherche à mon tour à partager avec d’autres : dans la vie communautaire, très importante pour moi, comme dans divers lieux (groupe de marche, jardin partagé, bibliothèque, soutien scolaire…). Les nouvelles du monde me font sentir combien celui-ci est porteur de ressources et d’espoir mais aussi marqué par la violence et l’injustice. Ce même monde, je le rencontre quotidiennement dans le ‘vivre ensemble’ de la Duchère.

Ghislaine

Présente depuis 14 ans sur le quartier, j’essaie d’être attentive à ses habitants, en particulier par ma participation à l’association des locataires (1000 familles). Avec le Secours Catholique, je participe à l’accueil-amitié qui vient d’ouvrir sur le quartier ainsi qu’à la commission des aides.

Si je diminue un peu mes activités, je reste à l’écoute de ce que vivent tous ceux qui m’entourent, de ce qui les fait vivre. La diminution des forces me rend plus contemplative….

Laurence

Comme écrivain public au Foyer protestant, je rencontre des personnes du quartier : ce service concret permet d’aider ceux qui se trouvent démunis face à la paperasserie administrative ou aux démarches par Internet. Depuis cette année, je rencontre davantage les habitants de notre copropriété, faisant maintenant partie du conseil syndical : un bon lieu pour travailler à construire un « vivre ensemble ».

Jusqu’à Noël, je participe à l’EAP (Equipe d’animation pastorale) de la paroisse ; il y aura à voir ensuite comment prendre ma petite part à la vie de notre nouvel ensemble paroissial en cours de création.

Je consacre aussi du temps à l’accompagnement spirituel : accompagnement de personnes dans la vie courante ou lors de retraites et accompagnement d’une communauté locale CVX.

Fréquenter le Centre social du quartier comme usagère, pour un cours de gymnastique volontaire, permet de s’entretenir et de faire encore d’autres rencontres !

Marie-Françoise

Je suis heureuse de mener simplement, avec ma communauté de sœurs aînées, la vie de tout le monde avec ses rencontres, ses contraintes, son quotidien. Je participe aux activités des centres sociaux, soit comme bénéficiaire (cours de gym) soit comme bénévole (apprentissage du français). Au conseil citoyen, j’essaie avec d’autres de donner une âme à ce quartier en restructuration, et nous avons déjà vécu trois « cafés du dimanche » pour les gens seuls ou les familles…

J’ai aussi la chance et la joie de travailler avec une de mes sœurs rwandaises, récemment arrivée à la communauté de Lyon 3ème, pour suivre deux ans de formation à la Catho de Lyon. Nous vivons ainsi une entraide communautaire, qui est source de partages et d’amitié très bénéfiques.

Bien insérées dans « LYON » !
En descendant la Saône en Vaporetto