MARSEILLE

Nous vivons dans la maison diocésaine du Mistral.
Notre communauté a reçu la mission de donner, avec d’autres, une âme à cette maison, qui reçoit des groupes très divers, peu familiers de l’Église. L’oratoire situé au cœur de la maison est ainsi notre lieu de prière, ouverte à tous ceux qui veulent s’y joindre. Chacune de nous contribue à sa manière, à ce qu’un climat fraternel et accueillant soit la marque de la maison.

C’est aussi la maison d’accueil de la vie de l’Eglise de Marseille. Engagées au service du diocèse, le Mistral est aussi pour nous un lieu de travail et de relations avec les autres services diocésains.
Enfin, c’est un lieu de formation, dont nous bénéficions avec goût !
Nous sommes proches de la vie de l’Église locale et apprécions ses richesses propres, en particulier son engagement dans le dialogue interreligieux. Nous participons activement à sa vie, à travers nos responsabilités dans la catéchèse et le catéchuménat, la vie spirituelle, la santé des prêtres âgés, la famille ignatienne ou notre paroisse.
Le grand appartement mis à notre disposition nous permet d’accueillir. C’est un axe fort de notre projet de vie : demandeurs d’asile, amis et famille, sœurs, hôtes de passage sont les bienvenus chez nous !
Nos lieux d’engagement plus personnels nous orientent aussi vers des personnes en souffrance ou marginalisées (en deuil, détenues ou migrantes, en difficulté sociale).
Christine P

Je suis aumônier de la prison des femmes aux Baumettes, une mission belle et rude où notre charisme résonne en profondeur. Je suis heureuse qu’une équipe partage désormais avec moi cette mission, en proposant des activités variées. J’ai la chance de participer à l’« atelier justice » de Marseille – une sorte d’équipe CVX rassemblant des professionnels de la justice – qui m’aide à saisir la complexité des situations.

Par ailleurs, je participe à l’animation du Réseau St Laurent de Marseille, en continuité avec mon engagement précédent au Secours Catholique. Les liens d’amitié qui s’y vivent me donnent beaucoup de joie. Joie aussi de participer à un groupe de dialogue Chrétiens-Musulmans et d’entrer en fraternité avec des croyants sincères, si différents de moi, m’ouvrant davantage au mystère de Dieu.

Christine LP

Après 25 ans au Tchad, je suis heureuse de rejoindre Marseille, mon Église d’origine. Les consultations médicales avec l’association « Médecins du Monde » me permettent de rencontrer des migrants venant de tous pays : Sénégal, Mali, Comores, Syrie, Roumanie, Serbie, Argentine… Et j’anime chaque mois un groupe biblique paroissial d’une dizaine de personnes sur l’évangile de Jean. Je fais partie également d’une petite équipe chargée par l’évêque du suivi global de la santé des prêtres du diocèse.

Marie-Anne

Je suis responsable diocésaine de la catéchèse à Marseille. Je rencontre des enfants, des familles qui ont soif d’aller à la rencontre du Christ. C’est une mission qui me met au cœur de l’Église avec ses beautés, ses joies, ses incohérences et ses souffrances.
J’ai aussi la joie d’accompagner une communauté CVX, une équipe de jeunes professionnels MAGIS.
Les voyages formant la jeunesse : je vais tous les 15 jours à Paris pour rejoindre et travailler avec le conseil provincial.

Jeanne

C’est dans une ligne pastorale que la mission me dirige : je participe à l’équipe des célébrants qui animent des temps de prière pour les défunts et leur famille au funérarium du grand cimetière municipal de Marseille ; je vis cet engagement dans le droit fil de notre esprit qui nous invite à être proches de ceux qui sont aux périphéries, particulièrement dans les circonstances de la mort. Je participe aussi à l‘équipe diocésaine de la vie spirituelle où j’anime avec d’autres des rencontres de formation autour du discernement et de l’accompagnement et je réponds à des demandes d’accompagnement spirituel personnel. Enfin, je collabore à l’équipe de pilotage de la Paroisse St Pierre – St Paul, notre paroisse. Il m’arrive aussi de répondre à quelques demandes de retraites ou sessions hors de Marseille.
J’accompagne le groupe des « Amis des Auxiliatrices » du Sud : ce sont actuellement 6 personnes qui sont heureuses d’être plus proches de nous dans l’amitié et le partage de notre spiritualité à la suite du Christ, en participant à sa mission auprès de « ceux que l’on oublie ».