PARIS Barouillère-St Charles

Nous formons une seule communauté en 2 « pôles ». L’un est situé au 5ème étage de La Barouillère, où habitent Agnès, Christiane, Marie-France et Sylvie. L’autre pôle s’ouvre cette année et se situe à la « Maison St Charles », dans le 15ème arrondissement de Paris. Jacqueline, Laurence et Marie y rejoignent 17 religieuses de 4 autres congrégations, en majorité dominicaines. Le projet est à la fois intergénérationnel, social et ouvert sur le quartier, soutenu par « Habitat et Humanisme ».
Notre supérieure, Myriam, fait partie de la communauté de Paris-Jardin.
Nous souhaitons vivre à la fois l’unité de la communauté et le respect de la particularité et des conditions de vie de chacun des 2 pôles. Pour cela nous allons rechercher ensemble de nouvelles modalités de vie communautaire, afin de nous soutenir dans nos différentes missions.

Pôle Barouillère

Agnès

Après des années d’enseignement biblique, je me consacre à l’association Vie Chrétienne et Judaïsme que j’ai créée pour vivre en Église le lien à la tradition juive et au peuple juif. Cela implique que je me rende en Israël où je poursuis mes relations avec les Juifs et avec les catholiques de langue hébraïque, quand c’est possible. Par ailleurs, je collabore en France avec des instances qui proposent des sessions de langue hébraïque et de culture juive. Ma participation à l’une d’entre elles m’a d’ailleurs valu de découvrir la ville de Venise et son ghetto juif. Enfin, je rends quelques services dans le cadre de notre lieu d’accueil à La Barouillère.

Marie-France

Je poursuis mon travail de psychothérapeute particulièrement lors des permanences d’écoute et d’orientation du « Réseau Simon ». Créé en septembre 2019, il s’adresse à toutes personnes ayant connu des abus sexuels ou de pouvoir dans l’Église. Ce travail me relie à beaucoup de collègues psychologues cliniciens et psychanalystes ainsi qu’à des accompagnateurs spirituels formés à cette écoute.
Je garde beaucoup d’intérêt à animer des petits groupes de lectures bibliques qui chaque année se renouvellent.
Je visite nos sœurs âgées et malades. Ce sont parfois des moments émouvants où nous nous rencontrons dans une ultime étape de consentement et d’abandon.
Enfin, j’apprécie beaucoup de retrouver des amis dans le chant choral et la pratique de l’anglais.

Sylvie

Ce qui oriente depuis longtemps ma vie, c’est d’aider d’autres à faire l’expérience de Dieu. Cela passe par la pratique de l’accompagnement spirituel et par la réflexion théologique sur l’expérience spirituelle en christianisme et dans d’autres grandes traditions hors christianisme. Je suis donc actuellement engagée à mi-temps au Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris, où j’enseigne surtout la spiritualité ignatienne, la théologie de la vie religieuse et la théologie de l’expérience spirituelle, et suis chargée du domaine Religions et Spiritualités ; sur l’autre versant, je fais partie, également à mi-temps, de l’équipe d’animation du Centre Spirituel Manrèse, qui propose des retraites, des parcours de ressourcement, des formations pour accompagnateurs spirituels. En outre je coordonne la commission théologique de la Conférence des Religieux et Religieuses de France et il m’arrive souvent de travailler avec ou pour des Instituts religieux, dans le domaine de la formation et de la théologie de la vie religieuse

Christiane

Ma génération a vécu les grandes transformations qui ont suivi Vatican II et mai 68. Parvenue à l’âge de la retraite, je travaille à laisser des traces de ce qui s’est passé alors dans les institutions où je me trouvais comme religieuse et comme enseignante en théologie (documents, récits…).
J’accompagne des groupes de laïcs désireux d’approfondir leur foi dans un contexte d’amitié et de partage d’expérience.
Les Auxiliatrices étant de spiritualité ignatienne, je suis secrétaire de l’Association de la Crypte du Martyrium de saint Denis et du souvenir d’Ignace de Loyola. Ce Martyrium est situé à Paris sur la butte Montmartre, là où, selon la tradition, saint Denis, premier évêque de Paris, a été martyrisé. C’est là aussi que saint Ignace de Loyola a prononcé, le 15 août 1534, les vœux qui sont à l’origine de la Compagnie de Jésus. Le Martyrium accueille des pèlerins et des visiteurs venant de France et du monde entier.

Pôle St Charles

Jacqueline

Pour ma part, j’entre avec intérêt dans ce tout nouveau projet intergénérationnel de St Charles, réunissant vingt religieuses séniors de cinq congrégations de différentes spiritualités – projet à inventer ensemble dans un lieu tout nouveau.
Je suis aussi investie dans deux associations pour l’aide au français à des jeunes du Népal, du Tibet et de l’Inde.

Laurence

Après 6 ans à Lyon, je retrouve la capitale pour rejoindre le pôle St Charles. Je suis dynamisée par le fait de participer à cette nouvelle communauté inter-congrégations et inter-spiritualités : nous avons à inventer notre « vivre ensemble » et à nouer des relations amicales avec les familles monoparentales et les étudiants qui habitent sur le même site.
Je souhaite aussi prendre le temps de découvrir la paroisse et les associations du quartier pour sentir en quel lieu je pourrai vivre en fraternité avec les personnes accueillies ou aidées. Je poursuis aussi un service d’accompagnement spirituel, tout en gardant du temps pour suivre l’un ou l’autre cours au Centre Sèvres.

Marie

Le temps passe… et les projets deviennent réalité ! Courant novembre, la Maison St Charles ouvre ses portes ; Jacqueline, Laurence et moi-même nous allons entrer dans une nouvelle expérience de vie communautaire.
Je compte bien continuer à illuminer mes semaines grâce aux « visitations » avec mes sœurs en Ehpad à Versailles.
Pour le reste, je poursuis mon désir d’une vie simple, sobre, contemplative… Cette année sera ce que j’en ferai. J’espère, avec la grâce de Dieu, être accueillante à ce qui surgira.