Marie-Odile a participé à plusieurs activités organisées par ou avec des Auxiliatrices. Une amitié est née et c’est ainsi qu’elle vient rencontrer l’une ou l’autre à La Barouillère. C’est aussi parfois un bon lieu pour trouver du silence au cœur de Paris. Marie-Odile nous dit ce qu’elle y trouve.

J’aime beaucoup faire une halte chez les sœurs auxiliatrices à La Barouillère.

Ce qui me plaît :

Leur accueil bienveillant
À chaque fois que je viens, j’y trouve les délicates attentions, l’écoute bienveillante et le regard réconfortant dont je peux avoir besoin.

La simplicité
On y est comme chez-soi, on rit beaucoup et on sait faire silence.
La chapelle, épurée et lumineuse, apaise et m’aide à rencontrer le Seigneur dans sa simplicité.
Le jardin est un havre de paix au milieu du brouhaha de la ville parisienne.
Ce sont autant de lieux que je peux investir et où je peux me sentir un peu membre de leur vie communautaire.

La rencontre
À Paris (ou à Marseille !), j’aime rencontrer des religieuses, engagées dans la vie ordinaire, avec un travail ordinaire, comme moi, laïque. Elles ont les deux pieds sur terre et le cœur qui m’aide à me tourner vers Dieu.
Chacune à sa façon me ramène à mon essentiel, m’aide à poser mon sac à dos de la vie, à le regarder avec humanité, à échanger avec le Christ, pour mieux repartir dans mon quotidien.

Rendre visite aux Auxiliatrices et partager avec elles une tranche de vie, c’est être chez-soi et aller au cœur de soi grâce à leur accompagnement spirituel, pour rencontrer le Seigneur en simplicité et en vérité.

Marie-Odile