Le 2 février célèbre la Présentation de Jésus au Temple et fête la vie consacrée. De nombreux diocèses ont organisé des rencontres pour les religieux, religieuses et consacrées présents sur leur secteur.

Dans le diocèse de Pontoise, les consacré-e-s étaient invités à célébrer l’Eucharistie ensemble au Carmel de Pontoise. Ils se sont ensuite retrouvé-e-s chez les Pallotins à Osny. Christiane Hourticq, Auxiliatrice, avait été invitée pour leur parler de l’exhortation apostolique du Pape François : Gaudete et exsultate (la joie et l’allégresse), sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel.

Parmi toutes les perles glanées au fil de la lecture de l’exhortation, Christiane a proposé de goûter particulièrement le n°170 sur le discernement. Ce numéro rappelle le véritable enjeu du discernement :

Il est vrai que le discernement spirituel n’exclut pas les apports des connaissances humaines, existentielles, psychologiques, sociologiques ou morales. Mais il les transcende. Même les sages normes de l’Église n’y suffisent pas. Rappelons-nous toujours que le discernement est une grâce. Bien qu’il inclue la raison et la prudence, il les dépasse parce qu’il s’agit d’entrevoir le mystère du projet unique et inimitable que Dieu a pour chacun, et qui se réalise dans des contextes et des limites les plus variés. Ne sont pas seulement en jeu un bien-être temporel ni la satisfaction de faire quelque chose d’utile, ni le désir d’avoir la conscience tranquille non plus. Ce qui est en jeu, c’est le sens de ma vie devant le Père qui me connaît et qui m’aime, le vrai sens de mon existence que personne ne connaît mieux que lui. Le discernement, en définitive, conduit à la source même de la vie qui ne meurt pas, c’est-à-dire connaître le Père, le seul vrai Dieu, et celui qu’il a envoyé, Jésus-Christ (cf. Jn 17, 3). Il ne requiert pas de capacités spéciales ni n’est réservé aux plus intelligents ou aux plus instruits, et le Père se révèle volontiers aux humbles (cf. Mt 11, 25). 

Echo d’une participante… Auxiliatrice :
D’un côté, j’ai été touchée et impressionnée par la profondeur et l’intensité spirituelle des mots du Pape François et  par l’exposé très compétent de Christiane. Cela me donne le goût de lire en profondeur cette exhortation apostolique. D’un autre côté, ce rassemblement de la vie consacrée diocésaine est chaque fois une vraie occasion pour moi de se rencontrer fraternellement et de goûter ensemble notre vocation commune d’être lumière pour le monde. (Birthe)