Ils racontent

Echos de l’été 2019

Session retraite Penboc’h jeunes professionnels

Chaque année depuis 1984, la fameuse « session-retraite de Penboc’h Jeunes professionnels » offre à des jeunes professionnels entre 25-35 ans de se poser pour relire leur histoire et se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu.

La session-retraite qui a eu lieu cet été fut à nouveau une très belle aventure, tant pour les 21 participants que pour l’équipe d’accompagnateurs.

En raison des travaux au centre Spirituel de Penboc’h, elle s’est déroulée à l’Ile Blanche en Finistère Nord, un site magnifique que nous avons découvert et dont nous avons bien apprécié l’accueil, la beauté et la diversité des paysages (plages, rivière, lumière, soleil…).

Le Seigneur a fait son œuvre en chacun au travers des échanges, de la vie d’équipe, des temps personnels, de la relecture, de la détente, le silence, de l’accompagnement spirituel, des temps de prières, des célébrations liturgiques…

Chacun a pu se mettre à l’écoute, se laisser rejoindre personnellement et repartir avec un cap, invité à prendre soin de tout ce que nous avons vécu, reçu et partagé cet été pour continuer à en savourer les fruits.

Sylvie, Auxiliatrice

Magis écologie

Cette année, avec une de mes collègues du Ceras (centre de recherche et action sociales) et une sœur du Cénacle, nous avons imaginé une session spirituelle pour des jeunes professionnels fortement concernés par les questions écologiques. Cette session a eu lieu du 3 au 9 août, dans la Drôme, au monastère des dominicaines de Taulignan. Le lieu, magnifique, a été très porteur : l’hôtellerie marquée par la démarche de « conversion écologique » dans laquelle les sœurs sont engagées depuis plusieurs années déjà, la présence fraternelle et priante de la communauté, le jardin et la possibilité de donner un coup de main au potager en s’initiant à la permaculture… Tout était aidant !

Nous avons construit cette semaine autour de quatre piliers :

  • des temps de chantiers (jardinage) et de rencontre (d’une communauté Emmaüs et d’un foyer de vie pour personnes handicapées) ;
  • un parcours spirituel ;
  • des partages d’expérience et ateliers réflexifs pour honorer les questions sociales que pose la transition écologique ;
  • des moments de détente aussi bien sûr (et quel bonheur de découvrir la rivière et ses cascades tout près du monastère !).

La semaine permettait de s’arrêter et prendre le temps de la contemplation avant de réfléchir à des actes concrets pour vivre la conversion écologique : au-delà des éco-gestes, une invitation à s’engager avec d’autres, sans oublier dans ces engagements d’écouter « tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres » comme le dit le pape François dans son encyclique Laudato si’. La dimension spirituelle a permis de puiser de la confiance pour vivre avec plus d’énergie ces combats et préoccupations : plusieurs jeunes témoignaient avoir retrouver là l’espérance nécessaire pour poursuivre leur démarche.

Hélène, Auxiliatrice

L’écopélé

En 2016, Marie-Anne, Auxiliatrice, lance avec une sœur Auxiliaire du Sacerdoce, l’idée d’un pèlerinage sur les chemins de Saint-Jacques pour des 30-40 ans. La proposition a été bien appréciée et, cet été encore, pour la 4ème fois, une trentaine de jeunes a marché pendant une semaine, de Figeac à Cahors, au cours de « l’écopélé du réseau Magis ». Une marche accompagnée par la lecture de l’Exode et des temps spirituels et de partage pour laisser le Seigneur nous conduire sur des chemins de liberté. Nous avons même dû traversé une « mer Rouge » imprévue !

Hélène, Auxiliatrice