Quand j’ai commencé à m’intéresser à la vie religieuse, j’ai découvert presque en même temps qu’il existait une communauté des Auxiliatrices proche de chez moi, à Champs-sur-Marne. Après plusieurs rencontres, dont un week-end, avec cette communauté et une semaine avec une autre, j’ai demandé à devenir candidate.

J’ai été heureuse de poursuivre mon chemin avec la communauté de Champs-sur-Marne. J’ai pu partager sa vie pendant 2 mois et demi, tout en gardant mon travail et mon activité bénévole auprès d’enfants et de jeunes avec un handicap mental. J’ai ainsi pu découvrir la vie communautaire au quotidien et expérimenter comment elle s’articule avec des activités extérieures. J’ai eu la joie d’accompagner l’une ou l’autre sœur dans sa mission, de partager des moments de détente, et de vivre Pâques avec la communauté dans un monastère. Tout cela m’a permis de confirmer mon désir de devenir religieuse puis de choisir les Auxiliatrices en ayant un bon aperçu du concret de leur vie.

L’accompagnement par une auxiliatrice m’a beaucoup aidée ainsi que l’accompagnement spirituel extérieur que j’ai gardé jusqu’à mon entrée au noviciat. La retraite qui a précédé ma demande d’entrée au noviciat m’a aidée à prendre cette décision audacieuse dans la paix et la confiance.

La candidature est aussi la période que j’ai choisie pour annoncer à ma famille et à mes amis mon désir de devenir religieuse et les préparer à son éventuelle concrétisation.