La réconciliation
pierre de touche du christianisme
Petite encyclopédie moderne du christianisme
Desclée de Brouwer, 1997, 118 pages

Les humains semblent condamnés à vivre déchirés et à s’entre-déchirer. Malheur secret ou drame au grand jour, discrète ou violente, la déchirure s’inscrit dans l’existence intime de chacun et dans ses relations avec les autres. Sans cesse. Elle trouble la vie des sociétés, la paix des nations et même celle des religions. Dans des actes parfois inexpiables.

L’Évangile rompt cette fatalité. Il est message de réconciliation. Essentiellement. Il est traversé par la conviction audacieuse que la réconciliation est offerte et qu’elle doit être force et lumière de vie. Réconciliation offerte par Dieu dans la parole et l’oeuvre de Jésus-Christ à chacun jusque dans l’intime de ses insuffisances et fautes. Réconciliation à accueillir d’abord. Et, du même mouvement, réconciliation à vivre, à rayonner. Comment recevoir la réconciliation sans devenir « faiseur de paix » dans la société des hommes ?

Les pages que Régine consacre à cette réalité centrale du christianisme sont nourries d’Évangile, marquées par une grande sensibilité aux aspects les plus profonds de l’expérience humaine et une vision dynamique du mystère chrétien. « Laissez-vous réconcilier », dit saint Paul. C’est à la lumière de cet appel à la fois audacieux et réconfortant qu’elle fait comprendre l’intérêt et le renouveau possible du sacrement de réconcilition que propose l’Église catholique.

Régine du Charlat