Remise de Prix

Anne-Solen a reçu le Prix Jean et Maurice de Pange pour sa thèse en théologie. Ce Prix récompense l’excellence de la recherche en théologie à l’Institut Catholique de Paris. Anne-Solen est l’heureuse lauréate de l’édition 2021, pour sa thèse sur la fragilité.

« Le sujet de ma thèse – intitulée « La pensée du tragique chez Martha Nussbaum et Paul Ricoeur, vers une éthique théologique accueillante aux fragilités humaines » – est né au cœur des rencontres que j’ai pu faire alors que j’étais aumônier d’hôpital dans des services de grossesses à risque et de néotalogie. Les personnes rencontrées en ces lieux m’ont donné de prendre la mesure, s’il en était besoin, de la précarité de la vie humaine ; une vie où le malheur surgit parfois, aussi violent qu’inattendu. Dans ces lieux, la mort d’un enfant, l’annonce du handicap de l’enfant attendu ou né prématurément, ou encore la proposition d’une interruption médicale de grossesse, nous mettent face à la précarité et à la fragilité de la vie humaine.

Dans le chaos de souffrance de ces situations que les personnes qualifient spontanément de « tragique », un choix grave, un choix bien souvent de vie et de mort, doit pourtant, très souvent, être posé. Le discernement moral, dans ces situations de crises, est particulièrement difficile et douloureux. Les réactions opposées de refus et de révolte incommensurable d’une part ou bien de fatalisme et de démission d’autre part qui sont suscitées par ces situations, compliquent voire empêchent un discernement moral ajusté, un discernement moral qui soit capable d’ouvrir dans cette situation tragique, au cœur même de cette situation tragique, un chemin de vie, un chemin de croissance et d’humanisation en dépit du malheur. »

Extrait du discours d’Anne-Solen lors de la remise du Prix
10 septembre 2021

En savoir plus sur le Prix Jean et Maurice de Pange : sur le site de l’ICP

Lire la prise de parole d’Anne-Solen : cliquer sur la photo