Session Auxi-Jeunes-Europe 2021

Découverte d’un axe de mission de l’Institut et d’une session européenne.
La session 2020 de la commission « Auxi-jeunes Europe » élargie n’a pas pu avoir lieu en raison de la pandémie, et celle de 2021 a failli subir le même sort. Au terme d’une longue réflexion, l’équipe organisatrice a finalement décidé de maintenir ces retrouvailles, en modifiant un peu le projet : moins de formation, moins d’apports extérieurs mais plus de temps ensemble, et ce fut vraiment très bon !! Notre session nous a fait voyager jusqu’en Hongrie, près de Budapest.

Ce furent des retrouvailles pour certaines, des premières rencontres pour d’autres, du fond et de la forme, au service de la rencontre et du partage, pour grandir ensemble en un Corps et dans nos missions envers les jeunes.

Au programme :

  • un long temps d’écoute et de partage de nos relectures sur les confinements : comment les avons-nous vécus et comment les jeunes que nous accompagnons dans nos différents pays les ont-ils vécus ?
  • à l’écoute de jeunes : interviews vidéos de jeunes de nos pays sur leurs liens à l’Église. « Qu’entends-tu quand je dis Église ? » « Te considères-tu membre de l’Église ? » « Qu’aimerais-tu voir changer dans l’Église ? » 
  • des ateliers variés animés par l’une de nous (accompagnement et abus, pédagogie ignatienne hors réseau ignatien, danse, littérature, images numériques) ou par des personnes extérieures (communication numérique, pastorale des jeunes et des vocations)…
  • et bien sûr des échanges entre nous !

Tout cela a tissé de belles relations, nous a donné des pistes de réflexion : des éléments de réponses et de bonnes nouvelles questions pour la suite (sur notre présence en ligne, sur nos désirs d’accompagnement, et sur d’autres sujets tout juste amorcés). Nous laissons maintenant l’Esprit travailler, et nous verrons ce qui va germer !

Les participantes d’Allemagne, Autriche, France, Hongrie, Italie et Roumanie (Transylvanie)

Envoyée à cette session en fin de noviciat pour découvrir cet axe pastoral dans l’Institut et rencontrer les sœurs en pastorale des jeunes, cette session fut pour moi un beau cadeau :

  • D’abord de sentir le lien, bien plus que de la « simple » fraternité, un lien avec ces femmes que je ne connaissais pas, et qui vont devenir mes sœurs. Une confiance, une écoute, une affection, de la complicité, des témoignages, des désirs communs, des projets qui naissent. Est-ce là « l’esprit de famille » désiré par notre fondatrice ? Ce fut en tout cas une belle communion !
  • Sentir ensuite le goût pour l’accompagnement des jeunes ainsi que la vitalité des sœurs et des projets. Avoir appris des choses et sentir que des graines diverses ont été semées. Tout cela m’a nourrie !
  • Enfin, découvrir l’ambiance d’une session internationale : nos points communs et nos différences culturelles, les questions pratiques de la langue ou des repas, nos façons de prier, de travailler et d’animer une session qui se croisent… Sentir les forces des singularités, et goûter la richesse qui émerge de la diversité !

Laure