Ce n’est pas tous les jours qu’on soutient une thèse ! Anne-Solen a présenté sa thèse de théologie morale à l’Institut Catholique de Paris vendredi 8 novembre. Son sujet :

La pensée du tragique chez Martha Nussbaum et Paul Ricoeur. Vers une éthique théologique accueillante aux fragilités humaines.

Ce sujet s’origine dans son expérience d’aumônier d’hôpital et s’appuie notamment sur son expérience d’accompagnatrice spirituelle. Faisant un large détour par la philosophie, son travail pose les conditions d’une éthique théologique attentive aux fragilités humaines. Son jury était unanime à reconnaître l’intérêt pastoral d’un tel travail, qui donne de vrais repères pour réintégrer la fragilité dans le discernement moral en situation de vulnérabilité.

Famille et amis, ainsi que de nombreuses Auxiliatrices, étaient heureux de venir écouter la leçon doctorale d’Anne-Solen et de l’entourer dans ce moment particulier. Les échanges avec le jury se sont poursuivis toute la matinée, avant qu’il ne lui attribue le grade canonique de Docteur en théologie : la reconnaissance et le couronnement d’un important labeur de plusieurs années !