Une année jubilaire

7 février 2021
Ce dimanche 7 février, les Auxiliatrices entrent en année jubilaire ! Que se passe-t-il donc ? De quel événement font-elles mémoire ?…
Il y a 150 ans, le 7 février 1871, Eugénie Smet, notre fondatrice – Bienheureuse Marie de la Providence – rendait son dernier souffle à Paris, à La Barouillère, entourée de quelques-unes des premières Auxiliatrices. Aujourd’hui nous sommes 430, présentes dans 22 pays.
Entrer en année jubilaire, c’est célébrer et fêter, c’est aussi revisiter nos origines, aller aux sources, essayer de dire avec les mots d’aujourd’hui l’intuition de notre fondatrice, ce qui l’a mobilisée dans sa jeunesse et nous mobilise encore aujourd’hui, la couleur de l’évangile pour elle et la manière dont elle l’a incarné… Un défi que nous essaierons de relever tout au long de cette année.

Pour commencer, voici une première manière d’exprimer ce souffle qui nous fait vivre, par la musique et le chant, avec Kikuyo, et en anglais !

À écouter… et à chanter… There are no boundaries to love 

There are no boundries to love (bis)
There are no boundries.
Yes we believe so
Let’s go beyond borders with Mary of Providence.
There will be some dark nights
but the rising Sun can bring new hope.

Il n’y a pas de frontières à l’amour. Oui, c’est ce que nous croyons.
Dépassons les frontières avec Marie de la Providence.
Même si les ténèbres le cachent, le soleil levant apporte l’espoir.