Une vie en communauté

Notre vie fraternelle se fonde dans la reconnaissance de l’amour gratuit de Dieu pour nous et dans la réponse que nous désirons lui donner.

L'expérience de Dieu n’est pas solitaire.

Réunies par le même appel, nous avons choisi de marcher ensemble, pour nous entraider à mieux chercher et servir Dieu. Nous formons ainsi ensemble une communauté internationale, répartie sur 4 continents et 22 pays. Les petites communautés fraternelles où nous vivons révèlent le visage concret et quotidien de cette famille internationale.

Ni la chair, ni le sang, ni les affinités psychologiques ou sociales ne font la communauté religieuse. Pour nous auxiliatrices, le lien n’est pas non plus dans une action menée en commun : il consiste plutôt dans le partage du même « charisme » quelle que soit la mission de chacune, le partage du même désir de donner notre vie à Dieu, et la décision de marcher ensemble quoi qu’il arrive. C’est là une belle aventure… qui demande inventivité, foi et une bonne dose d’humour à certaines heures !

Un style de vie simple

Notre style de vie est simple, et à première vue ne nous distingue guère : nos maisons, nos vêtements, nos rythmes de travail n’ont rien d’exceptionnels. Nous sommes plus pauvres que certains et plus riches que d’autres. Nous nous intéressons chacune de manière variable à la vie sociale, à la politique, à la culture, au sport, à tout ce qui fait la vie de la société. Et pour nous ce côté « ordinaire » de nos vies est parole de foi, puisqu’il rappelle que le Christ s’est fait en tout semblable aux hommes.

Pourtant, notre style de vie est aussi très particulier, justement parce que nous mettons beaucoup de choses en commun : le quotidien d’une vie partagée, la prière, la mission, et même nos biens et nos salaires. Nous le faisons de manière souple, adaptée aux rythmes, aux âges, aux besoins de chacune, et déterminée à la fois, puisque nous nous engageons librement à avoir ainsi tout en commun au jour de notre engagement religieux.

Concrètement ?

Chaque communauté décide en début d’année de son rythme et des modalités de ses temps de prière et de rencontre, en tenant compte de de la diversité des âges, des besoins et des missions de ses membres.

Durant la journée, nous sommes souvent dispersées prises chacune par notre mission : travail professionnel, engagement pastoral ou associatif, service de la communauté. Nous nous retrouvons, le soir ou le week-end, pour le repas, pour la prière, pour des temps de rencontres diverses où nous relisons et partageons ce qui qui fait notre vie, échangeons sur telle question, discernons ensemble… Et nous essayons de ne pas oublier de nourrir la fraternité entre nous par des temps de fête, de célébrations, de gratuité partagée.
Nous partageons toutes les tâches matérielles – ménage, courses, repas, comptabilité de la communauté.


Prière
La prière de la communauté

Dans la tradition ignatienne qui est la nôtre, la prière personnelle de chacune est essentielle à la mission et à la vie de la communauté. Nous nous entraidons à prendre chaque jour un moment prolongé de rencontre personnelle avec Dieu par l’écoute de la Parole de Dieu, l’oraison, le silence. Le soir aussi, chacune est invitée à déposer et relire sa journée dans la prière.

Notre prière se fait très régulièrement commune avec le partage de la prière de l’office (laudes ou vêpres), de temps communs d’écoute de la Parole, de l’eucharistie, célébrée en paroisse ou, de temps en temps, dans la communauté.

« La communauté est un lieu où nous recherchons ensemble la volonté de Dieu. Dans notre désir d’être unies à Dieu dans l’action et de le chercher en tout, nous essayons de faire une relecture des événements et des appels entendus. Nous nous aidons fraternellement à analyser les situations et à évaluer les réponses que nous y apportons. Nous tendons vers un partage aussi confiant et aussi profond que possible. »  Constitutions n°79