Le Grenelle des violences conjugales s’est ouvert le 3 septembre, une longue concertation pour trouver des solutions pour ces centaines de femmes victimes de la violence de leur conjoint. Birthe est engagée auprès de ces femmes. Elle nous partage son expérience.

Je suis bénévole dans une association dans la région parisienne qui accompagne des femmes victimes de violence conjugale, pour se libérer de l’emprise de leur conjoint, retrouver l’estime d’elle-même et chercher une vie indépendante.

Je connais B. et ses enfants depuis un an. Après des années sous l’emprise d’un conjoint et père violent et agressif, mère et enfants sont arrivés à s’enfuir et trouver refuge dans une autre région de la France, dans un appartement protégé. En plus d’un travail au niveau juridique et administratif, l’association les accompagne surtout au plan psychologique. Comment arriver à s’estimer et prendre soin de soi, de son corps et de son esprit, après des années d’insultes, de menaces, de mépris de la part de son partenaire ? Pour moi, comme bénévole, c’est très important de les accueillir avec beaucoup de bienveillance, surtout les enfants auxquels je donne du soutien scolaire. Les enfants sont souvent très troublés par les incidents vécus. J’essaie d’être très douce, patiente, bienveillante avec eux. Ainsi, au fil des mois d’accompagnement, cette relation de confiance entre moi et les enfants peut les aider à reconstruire une identité saine et stable.